reagir-en-cas-d-attaque-terroristeBon bon, d’accord, on est en Périgord et ce n’est pas vraiment là qu’on va trouver le maximum de barbus au kilomètre carré… Mais notre commune a le devoir de relayer les principales informations en provenance des institutions gouvernementales…  surtout quand cela touche à la sécurité de chacun…

Nous vous avons donc collecté quelques conseils, quelques explications aussi … On ne sait jamais, avec tous ces fanatiques religieux, un peu retardés mentaux 🙂

Note: 5 / 5


Le terrorisme, un concept complexe

La France définit le terrorisme, dans son Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, comme « un mode d’action auquel ont recours des adversaires qui s’affranchissent des règles de guerre conventionnelle pour compenser l’insuffisance de leurs moyens et atteindre leurs objectifs politiques. » Par ailleurs, le Livre blanc précise que le terrorisme « [frappe] sans discernement des civils [et que] la violence [qu’il déploie] vise d’abord à tirer parti des effets que son irruption brutale produit sur les opinions publiques pour contraindre les gouvernements ».

Défini comme tel, le terrorisme est largement répandu à travers le monde et prend des formes diverses. Son évolution constante le rend particulièrement difficile à appréhender.

La menace terroriste se maintient durablement à un niveau élevé

 Malgré le renforcement de la lutte anti-terroriste aux échelles nationale et internationale, l’activité des groupes terroristes est en recrudescence. La France n’échappe pas à leurs actions, comme l’ont montré les attentats de Paris et de Saint-Denis en janvier et novembre 2015.

Le terrorisme est un phénomène ancien. Il peut être lié à des revendications variées. Au cours des dernières décennies, des organisations portant des revendications nationalistes, des mouvements liées à la décolonisation et des groupes défendant des idéologies extrémistes à fondement politique ou religieux ont commis des attentats sur le territoire national.

Depuis plusieurs années, la principale menace provient de réseaux djihadistes. Portée partout dans le monde à un niveau inédit, elle est notamment incarnée par Daesh, Al Qaïda et leurs réseaux affiliés, dont le projet est d’imposer une idéologie islamiste totalitaire par la violence.

Sur le territoire national, différents acteurs font peser une menace particulièrement aigüe :

  • des personnes radicalisées isolées ou appartenant à de petites cellules susceptibles de passer à l’acte sans commanditaire extérieur, à n’importe quel moment et avec des moyens plus ou moins élaborés ;
  • des personnes revenant de la zone syro-irakienne ou des éléments étant en contact avec des djihadistes francophones sur place ;
  • des exécutants mettant en œuvre partout en Europe des projets terroristes planifiés directement à partir du Moyen-Orient.

La menace terroriste contre les intérêts et les ressortissants français à l’étranger

 Dans certains pays, des attentats ou des enlèvements sont particulièrement à craindre dans les lieux publics. Par conséquent, tout ressortissant français amené à séjourner à l’étranger doit tenir compte des recommandations du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

En savoir plus sur diplomatie.gouv.fr


L’organisation de la société civile

Bien que la sécurité, mission régalienne par excellence, incombe en priorité aux services de l’Etat, elle concerne l’ensemble de la société civile. Par son action et son niveau de préparation aux crises, chacun contribue à la résilience de la nation entendue comme la « volonté et la capacité d’un pays, de la société et des pouvoirs publics à résister aux conséquences d’une agression ou d’une catastrophe majeures, puis à rétablir rapidement leur capacité de fonctionner normalement, ou tout le moins dans un mode socialement acceptable. » [Définition du livre blanc de la sécurité intérieure de 2008].

La préparation des établissements recevant du public, l’information et la formation de leur personnel ainsi que l’organisation de leurs structures participent à cette démarche en facilitant à la fois la détection d’une éventuelle menace et la réaction en cas d’attaque terroriste. Par ailleurs, le respect de consignes de sécurité élémentaires, l’apprentissage de gestes simples ainsi qu’une attitude éveillée et responsable permettent à chaque citoyen de contribuer à la sécurité de tous.

Les établissements recevant du public

En complément du plan Vigipirate et des plans spécifiques de protection de certains opérateurs, l’Etat encourage la préparation des établissements recevant du public à réagir en cas d’attaque terroriste. Cette démarche permet à la fois de renforcer en continu la sécurité de ces structures et d’agir le plus efficacement possible face à une situation de crise.

Il existe un ensemble de guides de bonnes pratiques à destination des responsables d’établissements recevant du public, qui présentent les comportements individuels et collectifs à adopter en cas d’attaque terroriste. Une bonne organisation de ces établissements ainsi qu’une réaction adaptée des personnels peuvent permettre de sauver des vies.

Vous êtes un professionnel de la sécurité dans une administration, une institution, un lieu recevant du public, téléchargez ces guides

Les citoyens

Les citoyens peuvent également contribuer à la sécurité collective en respectant les consignes de sécurité adoptées dans les lieux publics, notamment en préparant leur séjour à l’étranger dans une zone à risque et en étant attentifs à leur environnement quotidien.

L’efficacité des mesures de prévention et de protection définies par l’Etat dépend aussi du respect, par chacun, de quelques consignes simples.

Dans les lieux publics :

  • ne laissez pas vos bagages sans surveillance ;
  • ne vous garez pas dans des zones faisant l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate ;
  • facilitez les contrôles effectués dans les transports et aux accès des bâtiments ouverts au public ;
  • à votre entrée dans un lieu clos, repérez les issues de secours.

A tout moment, et surtout en situation de crise, ne diffusez pas de fausses informations ou de rumeurs sur les réseaux sociaux.

En cas de crise, facilitez les accès des unités de secours et d’intervention.

Préparez vos séjours à l’étranger en suivant les recommmandations du ministère des Affaires étrangères et du Développement International disponibles en ligne.

Dans un contexte de menace terroriste particulièrement élevée, il est plus que jamais nécessaire d’être vigilant.

En étant attentif à son environnement quotidien, tout citoyen peut remarquer et signaler des faits, objets ou comportements pouvant représenter une menace. De simples indices repérés par un passant ou par un voisin peuvent parfois permettre de démanteler des réseaux terroristes.

L’organisation d’un attentat requiert le plus souvent une longue préparation, une logistique lourde et complexe et un ensemble de soutiens matériels et humains. A l’occasion des différentes phases de l’élaboration d’une telle opération, les membres d’un groupe terroriste sont susceptibles de commettre une imprudence permettant leur identification.

Dans la grande majorité des cas, les faits, les objets ou les comportements qui vous semblent anormaux sont en réalité complètement anodins. Ne cherchez surtout pas à mener une enquête vous-même. Cependant, si vous observez une accumulation de signaux ou en cas de doute, parlez-en à vos proches, à votre entourage ou aux personnes responsables de la sécurité du lieu où vous vous trouvez. Si ces discussions ne vous permettent pas de lever le doute, appelez le 17 ou le 112, vos interlocuteurs sauront quoi faire.

Face à la menace terroriste, il est important que nous continuions à vivre normalement. La stratégie des groupes terroristes consiste à diviser les sociétés qu’ils prennent pour cible. La meilleure réponse que l’on puisse y apporter passe par la réaffirmation des valeurs placées au frontispice de nos institutions : « liberté, égalité, fraternité ». Si le souci de la sécurité doit conduire à renforcer la vigilance collective, nous ne devons pas pour autant céder à une suspicion généralisée. La vraie résilience de la nation repose sur l’inclusion de tous les citoyens et non sur l’éviction de telle ou telle minorité.


Focus sur le plan Vigipirate

Relevant du Premier ministre, le plan VIGIPIRATE est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme dans la mesure où il associe tous les acteurs nationaux – l’Etat, les collectivités territoriales, les opérateurs publics et privés et les citoyens – à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

Le plan Vigipirate poursuit trois grands objectifs :

  • développer et maintenir une culture de vigilance de l’ensemble des acteurs de la nation afin de prévenir ou de déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;
  • assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;
  • permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action terroriste, afin de renforcer la sécurité de tous, de faciliter l’action des forces d’intervention et d’assurer la continuité des activités d’importance vitale.

Historique du plan Vigipirate

Le plan Vigipirate est contemporain de l’apparition des grandes menaces terroristes.

En 1978, alors que la France et l’Europe sont confrontées aux premières grandes vagues d’attentats terroristes menées par des organisations extrémistes ou séparatistes, le Gouvernement organise un dispositif centralisé d’alerte permettant la mise en garde rapide des autorités administratives, des chefs d’établissements publics et privés, ainsi que la mise en œuvre de mesures de vigilance appropriées.

En 1991, le Gouvernement émet le premier plan PIRATE, qui vise à faciliter la prise de décision du Premier ministre dans le cadre de la lutte contre les actes de terrorisme.

En 1995, le plan gouvernemental VIGIPIRATE est instauré. Il répartit les responsabilités entre les autorités centrales et territoriales et définit les principes guidant la lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, il établit deux niveaux généraux de vigilance (Vigipirate simple et Vigipirate renforcé) et un ensemble de mesures spécifiques de vigilance et de prévention en cas de menaces particulières.

De 2000 à 2006, le plan Vigipirate est actualisé à plusieurs reprises avec une modification des niveaux d’alerte.

En 2014, le code d’alerte du plan Vigipirate est simplifié. Il n’existe désormais plus que deux niveaux, matérialisés par un logo visible dans l’espace public :

  • un niveau de vigilance qui peut être renforcé temporairement, géographiquement et sectoriellement pour faire face à une menace particulière ou à une vulnérabilité ponctuelle ;
  • et un niveau d’alerte attentat pour faire face à une menace imminente.

Fonctionnement du plan VIGIPIRATE

Le plan, dont une large partie est rendue publique, comprend environ 300 mesures, qui sont réparties entre un socle de mesures permanentes s’appliquant à 12 grands domaines d’activité tels que les transports, la santé et les réseaux et un ensemble de mesures additionnelles pouvant être activées en fonction de l’évolution de la menace et des vulnérabilités.

Sur le fondement de l’évaluation de la menace terroriste effectuée par les services de renseignement, le SGDSN diffuse une note de posture VIGIPIRATE, qui spécifie les mesures devant être mises en œuvre par les acteurs concernés.

Cette démarche repose sur trois grands principes :

  • l’analyse croisée de la menace et des vulnérabilités ;
  • une organisation par domaine d’action identifiant les leviers qui permettent de réduire les vulnérabilités en fonction de l’intensité de la menace ;
  • une approche par objectifs de sécurité permettant de choisir les mesures les plus adaptées dans une logique de juste suffisance.

Pour en savoir plus

Pour terminer, voici un très bon site gouvernemental qui vous explique tout et le fait très bien. A consulter :
logo

Enregistrer

Enregistrer


©Site officiel de la commune de Saint-Martial de Valette en Périgord vert - https://saint-martial-de-valette.fr
Articles à découvrir:
Petit guide des locations de vacances en Périgord ... Voici le nouveau guide gratuit des locations de vacances en Périgord vert publié par la mairie de Saint-Martial de valette... ainsi que la liste des a...
PLAN CANICULE pour Saint-Martial de Valette La période de veille saisonnière de gestion d'une canicule s'ouvre le 1er juin 2014. Un registre nominatif communal est mis en place afin d'identif...
ESA lance son site Internet C'est une bonne nouvelle.  Voici encore une entreprise de Saint-Martial de Valette qui lance son site Internet. ESA, c'est son nom, bien connue des h...
Les Soufflaculs de Nontron Si vous croisez une ribambelle de joyeux drilles, dansante et sautillante, avec pour habits de fête, chemises et bonnets de nuit blancs... que ces joy...
Mission Locale du Haut Périgord La Mission Locale du Haut Périgord vous invite à participer aux journées portes ouvertes de la Mission Locale dans le cadre de la semaine nationale de...
Share