Si Saint-Martial m’était conté, lettre 18

Si Saint-Martial m’était conté, lettre 18

smdv-perigord (8) Eloignons-nous de Saint Martial, mais restons dans le  »pays  ».

Des amours contrariées, une vengeance, et souvent une  »dame blanche » qui erre dans un château ou dans un parc, pour l’éternité : Ce sont souvent les ingrédients des légendes qui accompagnent la survie de nos demeures périgourdines.

A Bagatelle, près de Léguillac de Cercles, une malédiction veut que l’enceinte de la propriété ne soit jamais indemne : Quand le mur démoli est refait, aussitôt, dans la nuit qui suit la réparation, une brèche s’ouvre à un autre endroit.

Telle était l’histoire que me racontait mon parrain qui habitait non loin de là, au Moulin de La Forge.

Evidement, il prenait soin de rapporter la légende les soirs d’hiver, à la nuit tombante, pour lui donner plus de mystère. Et il reprenait son feuilleton chaque année, ajoutant un épisode récent à cette histoire.

Ces dernières décennies, il fut question, un temps, de voir Bagatelle achetée par des Orientaux pour y installer un circuit automobile destiné aux voitures anciennes.

L’affaire ne fut pas conclue.

La dame blanche avait su préserver son domaine : Plutôt son histoire que celle des Mille et Une Nuits…

Je suis curieuse de retrouver les traces de cette histoire.

Je prend donc la route de Mareuil puis, à gauche, celle de La Tour Blanche.

Rouler à quarante à l’heure me semble une belle allure pour profiter de l’environnement boisé, des feuillus qui borde la route. Je guette, sur ma gauche, un pré en pente douce : J’étais petite, je venais d’accompagner ma grand-mère chez sa fermière ; cette dernière lui avait remis tout un sac de jute rempli de pêches de vigne : Un trésor. Nous étions assises dans l’herbe. Ma grand-mère m’incita à faire des roulades. Et j’atterris près d’un énorme champignon. C’est alors que mon aïeule scruta les alentours et s’exclama :  » Il y en a partout ! Ce sont des rosés des près. Je n’en ai jamais vu autant en une seule fois !  »

Elle remplit donc un sac d’abondance.

Par la suite, elle s’arrêta chaque année au même endroit. Mais la manne d’un jour ne s’était pas reproduite.

J’arrive enfin devant la magnifique propriété de Bagatelle. Point de mur d’enceinte. Ah si, il en reste quelques mètres, complètement ruinés. Les propriétaires actuels, découragés, ont dû laisser le temps faire son ouvrage.

Aujourd’hui, la dame blanche veille sur son territoire.

Agnès DESAGES


©Site officiel de la commune de Saint-Martial de Valette en Périgord vert - https://saint-martial-de-valette.fr

Articles à découvrir:
Résultat des sondages 2014 Depuis l'ouverture de notre site, en juin 2014, nous avons proposé quelques sondages que nous clôturons en ce début 2015... pour en lancer de nouveaux...
Comment bien trier ses déchets à Saint-Martial Comme une image est souvent plus parlante qu'un beau discours, voici le document officiel du SMCTOM qui nous apprend comment bien trier ses ordures à ...
Carte d’identité Depuis le 15 mars 2017, il y a du changement pour l’obtention ou le renouvellement de votre carte d’identité. Vous devez, depuis votre domicile, fair...
Structures de Santé et action sociale en Nord Dord... Voici un tableau instructif sur les structures de Santé et action sociale en Nord Dordogne ... Une manière pour notre commune de renseigner les habita...
SAINT-MARTIAL-DE-VALETTE AU XIXe SIÈCLE par le CH... Préambule par Jean BRIQUET (extrait): Tous ceux qui font de la recherche historique ou des curieux d'histoire locale, sur le Périgord, connaissent ''...
Fermer le menu
error: Content is protected !!