smdv-perigord (8) Eloignons-nous de Saint Martial, mais restons dans le  »pays  ».

Des amours contrariées, une vengeance, et souvent une  »dame blanche » qui erre dans un château ou dans un parc, pour l’éternité : Ce sont souvent les ingrédients des légendes qui accompagnent la survie de nos demeures périgourdines.

A Bagatelle, près de Léguillac de Cercles, une malédiction veut que l’enceinte de la propriété ne soit jamais indemne : Quand le mur démoli est refait, aussitôt, dans la nuit qui suit la réparation, une brèche s’ouvre à un autre endroit.

Telle était l’histoire que me racontait mon parrain qui habitait non loin de là, au Moulin de La Forge.

Evidement, il prenait soin de rapporter la légende les soirs d’hiver, à la nuit tombante, pour lui donner plus de mystère. Et il reprenait son feuilleton chaque année, ajoutant un épisode récent à cette histoire.

Ces dernières décennies, il fut question, un temps, de voir Bagatelle achetée par des Orientaux pour y installer un circuit automobile destiné aux voitures anciennes.

L’affaire ne fut pas conclue.

La dame blanche avait su préserver son domaine : Plutôt son histoire que celle des Mille et Une Nuits…

Je suis curieuse de retrouver les traces de cette histoire.

Je prend donc la route de Mareuil puis, à gauche, celle de La Tour Blanche.

Rouler à quarante à l’heure me semble une belle allure pour profiter de l’environnement boisé, des feuillus qui borde la route. Je guette, sur ma gauche, un pré en pente douce : J’étais petite, je venais d’accompagner ma grand-mère chez sa fermière ; cette dernière lui avait remis tout un sac de jute rempli de pêches de vigne : Un trésor. Nous étions assises dans l’herbe. Ma grand-mère m’incita à faire des roulades. Et j’atterris près d’un énorme champignon. C’est alors que mon aïeule scruta les alentours et s’exclama :  » Il y en a partout ! Ce sont des rosés des près. Je n’en ai jamais vu autant en une seule fois !  »

Elle remplit donc un sac d’abondance.

Par la suite, elle s’arrêta chaque année au même endroit. Mais la manne d’un jour ne s’était pas reproduite.

J’arrive enfin devant la magnifique propriété de Bagatelle. Point de mur d’enceinte. Ah si, il en reste quelques mètres, complètement ruinés. Les propriétaires actuels, découragés, ont dû laisser le temps faire son ouvrage.

Aujourd’hui, la dame blanche veille sur son territoire.

Agnès DESAGES


©Site officiel de la commune de Saint-Martial de Valette en Périgord vert - https://saint-martial-de-valette.fr
Articles à découvrir:
Mission Locale du Haut Périgord La Mission Locale du Haut Périgord vous invite à participer aux journées portes ouvertes de la Mission Locale dans le cadre de la semaine nationale de...
C’est la rentrée, pensez à vous faire vacciner !... Grâce aux actions menées par l’Agence régionale de santé d’Aquitaine (ARS) et ses partenaires depuis plusieurs années, le niveau de vaccination des Aq...
Stop au démarchage téléphonique On vous téléphone de partout pour vous vendre n'importe quoi... On se fait passer pour un organisme gouvernemental alors qu'on est une société commerc...
Travaux du bourg La situation financière de Saint-Martial de Valette est saine et nous comptons garder nos finances en bon état dans les années à venir, malgré une bai...
HISTOIRE DU CHÂTEAU DE MONTCHEUIL Installé sur un coteau, dans un vaste parc, ce château de la fin du XVème siècle, est très remanié dans les années 1890. Il a été construit sur l'emp...