Frelon asiatique… il arrive vraiment!

Frelon asiatique… il arrive vraiment!

Nous sommes de plus en plus menacés par le frelon asiatique ( celui de gauche sur notre photo ), véritable danger public. L’année 2018 a été fortement impactée pour les apiculteurs et dans une moindre mesure pour les citoyens, par la recrudescence du frelon asiatique (Vespa Velutina). L’impact économique est tel que le législateur a classé le frelon asiatique comme danger sanitaire de 2nd catégorie.

Le référent frelon asiatique, Monsieur Patrice Palavert du Groupement Sanitaire Apicole de la Dordogne (GDSA24), a élaboré un document à destination du grand public pour que chacun puisse contribuer au piègeage des reines fondatrices en ce début de printemps 2019.

Détecté en France en 2004, le frelon asiatique est une espèce invasive dont la prolifération est un sujet d’inquiétude pour la filière apicole et l’équilibre de la biodiversité. Excepté par autodéfense, il n’est pas agressif envers l’homme. Lorsqu’elle survient, la piqûre est douloureuse mais pas plus dangereuse que celle d’un frelon européen ou d’une guêpe, sauf pour les personnes allergiques.

Le frelon asiatique est facile à distinguer de son cousin européen. Il est plus petit (entre 1,7 et 3 cm) ; l’extrémité de ses pattes est jaune, son thorax est entièrement noir et son abdomen présente des segments bruns bordés d’une bande orangée.

Pour lutter le plus efficacement contre l’espèce, la destruction des nids « primaires » formés au printemps est essentielle car les femelles y pondent de nouvelles colonies d’ouvrières. Ces nids sont généralement de la taille d’une orange, et situés dans divers abris (rebord d’un toit par exemple). En automne, avec la tombée des feuilles, les nids de frelons asiatiques construits l’été en haut des arbres deviennent visibles. Aux premières gelées, tous les frelons meurent à l’exception de la reine qui hiberne ailleurs. Une fois vide, le nid n’est jamais utilisé. Pour autant, la déstruction des nids par des professionnels est le moyen le plus efficace pour lutter contre cette espèce invasive.

Vous pensez avoir détecté un nid ? Dans tous les cas, n’intervenez pas vous-même ! Ce type d’initiative augmente le risque d’attaque et encourage la dispersion des reines ! Les pièges « maison » pour capturer des frelons sont également contre-productifs.


©Site officiel de la commune de Saint-Martial de Valette en Périgord vert - https://saint-martial-de-valette.fr

#saintmartialdevalette

Articles à découvrir


Rechercher dans Google qui référence le site de Saint-Martial... et des millions d'autres:

Partagez, faites connaître le Périgord vert...