Les objets de mémoire – lettre 1

Les objets de mémoire – lettre 1

Agnès Desages, habitante de Saint-Martial de Valette, nous livre des souvenirs de son enfance à travers ses lettres… Elle prépare également un livre mais c’est une autre hitoire… Nous en reparlerons.


Lettre N° 1

J’aime ma maison comme une personne intime. Sans elle, je serais une vagabonde sans toit.

Un jour pourtant, je la quitterai et rejoindrai les âmes de mes ancêtres qui planent sur ce qui fut ” leurs terres ”

Les ” objets de mémoire ” sont ceux de mon histoire et la leur.

Le grenier.

” Tu me montres ton grenier ? ” me demanda un jour un ami de passage. Et, devant son air surpris : ” Tu sais, nous, gens transplantés au cours des siècles, nous ne savons pas ce qu’est une maison de famille, avec un grenier. ”

Je venais en effet de lui dire que c’était un lieu sans importance à visiter, puisqu’il n’y avait que désordre, vieilleries, poussière.

-Ça ne fait rien, poursuivit-il.

Un peu dubitative tout de même quant à ses intentions, je tournai la clé deux fois dans la serrure, le précédai de quelques marches, m’arrêtai pour qu’il ait une vue d’ensemble : ”Tu vois ! ”

Mais son regard n’était pas le mien. Ici s’entassaient des histoires, pêle-mêle. Chez lui, je lus à la fois la curiosité, le doute, l’interrogation, la déception, le mystère demeuré entier. Pour moi, pas question de l’introduire davantage dans cet antre. C’était là, plus que tout, mon domaine, celui de ma famille, inviolable.

A gauche, dans le fatras inextricable, des jeux de ”Mille Bornes” et autres cartes jonchent des voitures miniatures, et la maquette du Concorde – beau jouet des garçons en 1970 – ou un jokari de ma jeunesse. Le landau crevassé des poupées d’Isabelle jouxte la trottinette en bois et fer de l’enfance de ma mère, remplacée par la patinette en acier : Pièces de collection pour les usagers de la nouvelle version du deux-roues pliable qui fait fureur aujourd’hui.

Tous les jouets de mes enfants !

Face à l’escalier, contre le mur, une collection de pots et verrines destinés à recevoir confits et confitures, conserves de toutes sortes.

Une marmite s’impose au milieu de ces babioles, tandis que j’extirpe de son emballage une statue en plâtre de Jeanne d’Arc et, roulé dans un coin, un drapeau tricolore défraîchi, sans doute confectionné pour la libération.

Sur la droite, un blutoir en merisier massif – comment a-t-il pu monter jusque-là ? – dont les portes sont disjointes et qui grincent quand on les ouvre. A l’intérieur, des sac à main en cuir craquelé, la selle d’officier de cavalerie de mon trisaïeul, dont le crin s’éparpille, et qui, malgré les supplications de ma grand-mère, est irréparable. Mais aussi un broc, une cuvette et un porte-savon en porcelaine, qui devaient être disposés autrefois sur la plaque en marbre de la table de toilette aux pieds vermoulus.

Un grenier de famille

Agnès DESAGES

Votre avis compte
Note: 5 / 5

©Site officiel de la commune de Saint-Martial de Valette en Périgord vert - https://saint-martial-de-valette.fr

#saintmartialdevalette

Articles à découvrir


Rechercher dans Google qui référence le site de Saint-Martial... et des millions d'autres:

Partagez, faites connaître le Périgord vert...